Cuisiner sans brûleurs, de nombreuses recettes en toute liberté

Cuisiner sans brûleurs, de nombreuses recettes en toute liberté

Qu’est ce que tu pense de cuisiner sans brûleur? L’été est déjà arrivé, décidément bien en avance. Désormais, la date du 21 juin pour marquer le début de la saison estivale est anticipée depuis quelques années. Ainsi, lorsque l’envie de cuisiner en été avec des températures supérieures à 30 degrés pèse, la solution réside dans le recours à une cuisine qui ne doit pas nécessairement recourir à l’utilisation du poêle.

Qu’est-ce que la nourriture crue

La nourriture crue est un courant de pensée né au début du XXe siècle des idées de Maximilien Bircher-Benner, médecin suisse et pionnier de la recherche nutritionnelle. Selon sa théorie, le scientifique pensait que manger des fruits et légumes crus leur permettait d’absorber l’énergie que les cellules végétales absorbent du soleil. Aussi suggestive soit-elle, cette théorie n’a jamais été prouvée. La science officielle reconnaît que de nombreux aliments crus sont plus nutritifs, tandis que d’autres sont plus digestes et plus sains après la cuisson (pensez aux légumineuses). L’impératif est toujours la variété.

La parole à l’expert

Nous en avons parlé avec le professeur Giorgio Doneganiexpert en nutrition et éducation alimentaire, pour avoir une vision complète de la proposition d’aliments crus.

« Ça ne fait aucun doute que éviter de cuisiner leur donner un avantage sur une gamme de caractéristiques nutritionnelles et sensorielles. Là des légumesla première reine de l’alimentation crue, maintient sa teneur en eau et en minéraux inaltérée : deux aspects particulièrement importants lorsque l’on transpire beaucoup et que l’organisme peine à se maintenir bon équilibre eau et sel. Elle préserve également bien ses actifs vitaminiques et antioxydants, notamment la vitamine C, très sensible à la chaleur, très utile surtout en été pour protéger l’organisme des infections et la peau des agressions des rayons solaires. La viande et le poisson peuvent aussi être plus agréables crus que cuits : tous deux restent plus humides, offrant une sensation de plus grande fraîcheur.

Au niveau nutritionnel, la nourriture crue laisse la valeur de la nourriture inchangéemais en évitant la cuisson, l’action assainissante de la chaleur est perdue et cela nécessite une attention particulière aux aspects d’hygiènesurtout avec la chaleur qui augmente la vitesse de multiplication des germes.

Alors, quel est le secret pour profiter du plaisir de cuisiner avec le feu éteint sans renoncer à la sécurité hygiénique ? C’est simple et ça revient à 3 règles de base: choisissez les ingrédients les plus frais en parfait état, traitez-les dès que possible, mais surtout consommez-les dans un court laps de tempsen prenant soin de ne pas les conserver à température ambiante en attendant de les déguster.

Avec des plats à base de plats cuisinés comme le pain ou le couscous, parfumés avec des matières premières pour créer des plats frais uniques, on est souvent tenté de dépasser les quantités en pensant à préparer des bouillons immédiatement prêts pour les jours suivants. C’est une erreur : en moyenne un bon plat cuit au feu il doit être consommé dans la journée, au plus tard le lendemainà condition de le garder couvert et au réfrigérateur. »

40 recettes d’entrées en desserts pour cuisiner sans brûleurs

Carpaccio et tartare de viande ou de poisson, de légumes ou de fruits, de nombreuses salades originales, du taboulé ou du couscous jusqu’aux sandwichs au feuillage persistant : bon appétit !