La cuisine italienne candidate à l’Unesco : le dossier arrive à Paris

La Cucina Italiana

Une autre étape importante pour la cuisine italienne vers la reconnaissance en tant que patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco. Aujourd’hui à Paris, leAmbassadeur d’Italie auprès de l’UNESCO Liborio Stellino a procédé à la livraison à Tim Curtis, L’UNESCO responsable de la Liste du patrimoine immatériel de l’humanitéle dossier de candidature de la cuisine italienne.

Le Ministère de l’Agriculture, de la Souveraineté Alimentaire et des Forêtsreprésenté par le ministre Francesco Lollobrigida, et le Ministère de la culturereprésenté par le ministre Gennaro Sangiuliano lancent la candidature UNESCO de la cuisine italienne pour la Liste représentative des Patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

La cuisine italienne n’est pas qu’un aliment ou un simple livre de recettes mais un ensemble de pratiques sociales, d’habitudes et de gestes qui nous amènent à considérer la préparation et la consommation d’un repas comme un moment de partage et de rencontre. C’est le rituel collectif d’un peuple qui conçoit la nourriture comme un élément culturel identitaire.

En Italie, la cuisine est une façon de prendre soin de sa famille et de ses amis (lorsqu’elle est faite à la maison) ou des clients (lorsqu’elle est faite au restaurant). C’est une mosaïque de nombreux savoirs locaux, une expression de créativité et de savoir-faire qui devient tradition et se transmet entre générations. C’est aussi une forme de protection de la biodiversité, basée sur le non-gaspillage, sur la réutilisation des restes alimentaires et sur les produits de saison des différents territoires.

La cucina italiana fa parte della nostra storia ed è un patrimonio per 60 milioni di italiani che vivono nel Paese, per 80 milioni di italiani e loro discendenti che vivono al di fuori del Paese e per tanti stranieri che amano e si ispirano allo stile di vita Italien.

Promouvoir la candidature »Cuisine italienne entre durabilité et diversité bioculturelle”, soutenu par le Comité scientifique présidé par le professeur Massimo Montanari et approuvé aujourd’hui par le Conseil d’administration de la Commission nationale italienne de l’Unesco, sont trois communautés: laAcadémie italienne de cuisine, institution culturelle de la République, fondée en 1953 par Orio Vergani, qui compte plus de 80 bureaux à l’étranger, 220 en Italie et plus de 7 500 universitaires associés ; là Fondation Casa Artusifondée en 2007 dans le but de promouvoir la « cuisine maison italienne » telle que déclinée par Pellegrino Artusi depuis la seconde moitié du XIXe siècle ; La cuisine italienne, fondée en 1929, la plus ancienne revue gastronomique au monde encore en kiosque. Parmi les différentes communautés soutenant la candidature, il convient de noter Slow Food, ALMA (Ecole Internationale de Cuisine Italienne), ANCI (Association nationale des municipalités italiennes) e UNPLI (Union Nationale Pro Loco d’Italie).