L’art du recyclage pour célébrer la Journée mondiale de l’alimentation

L'art du recyclage pour célébrer la Journée mondiale de l'alimentation

Du 14 au 17 octobre, rendez-vous au FICO EATALY WORLD pour célébrer la Journée Internationale de l’Alimentation avec l’incontournable show cooking

A l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, FICO Eataly Monde, le parc à thème de la cuisine italienne, prend le terrain avec des recettes traditionnelles de notre cuisine. En fait du 14 au 17 octobre, les chefs créeront des plats gastronomiques, en récupérant les restes et les restes de nourriture, en soulignant leur valeur sociale et conviviale et en apprenant aux visiteurs à les recréer avec art même à la maison. Les restes de nourriture destinés aux déchets peuvent en effet avoir une nouvelle vie dans la cuisine avec l’ajout d’autres ingrédients, transformant ainsi de simples restes en plats savoureux. La cuisine de recyclage est utilisée pour transformer les restes de viande, pâtes, poisson, pain, légumes, fromages en plats encore meilleurs que l’original, même pour les plus fins palais.

Prix ​​de Bologne à FICO

Pas seulement ça : ouiabbé 16 octobre, Prix ​​Bologne (le prix international de la durabilité agroalimentaire) renouvelle son rendez-vous dans l’arène centrale de FICO Eataly World, à Bologne: à partir de 11h30, il commencera l’événement « Primo ne gaspille pas », dédié à la prévention du gaspillage alimentaire et à la réutilisation des restes en cuisine, organisé en synergie avec le Parc à thème de la cuisine italienne FICO Eataly World, héritier de l’Expo Milano 2015 et qui fait sien le concept d’économie circulaire. Les protagonistes seront des chefs des restaurants FICO, qui s’essayeront à montrer la cuisine dire au recettes de leur vaisselle anti-gaspillage, que vous trouverez plus loin dans l’article.

Ce sera aussi l’occasion d’annoncer les premiers finalistes du Prix ​​Vivre avec Zéro Déchet 2021, promue par la campagne Last Minute Market Zero Waste, sous le haut patronage du ministère des Affaires étrangères, du ministère de la Transition écologique et du ministère du Travail et des Politiques sociales, qui promeut et partage les bonnes pratiques de prévention du gaspillage alimentaire adoptées le territoire national par des entités publiques et des particuliers, en s’appuyant sur les expériences les plus pertinentes et innovantes, afin de favoriser leur diffusion et leur réplication sur l’ensemble du territoire.

Le showcooking sera suivi de la dégustation guidée de produits typiques AOP IGP et durables promu avec le partenariat de la Région Émilie-Romagne. Pour toutes les dégustations incontournables de Parmigiano Reggiano, Vinaigre Balsamique et Mortadelle accompagnés de vins DOC de la Région Émilie-Romagne.

Les recettes anti-gaspillage chez FICO

Récupérer les restes, réinventer de nouveaux plats n’est pas seulement un défi artistique mais un besoin éthique et environnemental. Heureusement, on parle de recyclage en cuisine depuis un certain temps ; on s’est rendu compte que dans les pays riches, on a tendance à jeter les restes qui à eux seuls nourriraient près d’un milliard de personnes affamées. Selon les données estimées par l’Adoc, près de 8% des aliments finissent dans la poubelle humide et une sensibilisation est absolument nécessaire. Dans la société paysanne, l’attention au gaspillage est une valeur profondément enracinée et immuable qui aujourd’hui, nous tous, sommes obligés d’en ressentir le besoin et de la mettre en pratique, étant donné l’état dans lequel notre planète et ses ressources sont réduites.

Il existe de nombreuses recettes pour réaliser des plats savoureux à un coût quasi nul avec des restes, juste un peu de patience et d’imagination. Voici quelques idées simples que FICO a envie de partager, à travers ses restaurateurs, protagonistes de l’art culinaire italien du Nord au Sud de la botte :

Les Fabrique de pâtes Gragnanese raconte que la cuisine napolitaine traditionnelle est en fait née entièrement d’un gaspillage : par exemple, les omelettes de pâtes sont des pâtes chauffées coupées en cubes, panées et frites, et à l’intérieur vous pouvez également mettre des morceaux de salami, tandis que les pâtes et les pommes de terre sont produites trois fois : la première fois vous mangez des pâtes et des pommes de terre normales, une deuxième fois vous les mettez dans une plaque à pâtisserie au four et faites des pâtes et des pommes de terre avec du provolone, s’il vous reste des restes vous les panez et les faites frire, redevenant ainsi un plat ( galette de pâtes et pommes de terre). Sans oublier les pâtes et haricots sautés,

Et le Rizière? Dès qu’il est récolté, il a la peau, et clairement dans cette phase, il n’est pas comestible. Pour pouvoir le manger, il faut le priver de l’enveloppe, de l’écorce, qui peut même servir à faire un bol, auquel la résine naturelle et pressée est simplement associée.

Croûtes frites Parmigiano Reggiano contre le gaspillage

Les Consortium du Parmigiano Reggiano DOP, déclare fièrement qu’absolument rien n’est gaspillé sur Parmigiano. Le fromage et la peau sont consommés. La croûte peut être mise dans la soupe ou frite et c’est super. Et voici un plat simple d’Emilie, mais pas encore très connu, qui est Millefoglie par Tosone. Ce n’est rien de plus qu’une sorte de lasagne donnée par la récupération des morceaux de parmesan après le premier jour de production quand il est encore sans sel, qui sont placés en couches sur l’assiette, en alternance avec la mortadelle bolognaise, et sur chaque couche un peu d’huile d’olive extra vierge des collines bolonaises à laquelle a été ajouté un mélange d’herbes spontanées amères. L’équilibre final est donné par une sensation de consistance tactile et de saveur grâce à la mortadelle et au goût amer de l’herbe.

Pour rester sur les plats émiliens entre Bologne et Reggio Emilia, voici le Calzagatto. Ce n’est rien de plus que la polenta faite le lendemain accompagnée de la fameuse friggione. La polenta est refroidie, coupée en parallélépipèdes, rôtie au four et peut aussi être frite sur une tranche de saindoux de mûre de Romagne qui l’enveloppe comme un voile. La polenta est cuite dans un bouillon de légumes à base de haricots, d’herbes aromatiques et de sauce tomate, elle a l’air si colorée et vous pouvez voir les haricots sous le voile. Friggione est la sauce bolognaise classique, à mettre sur la polenta, et pour l’obtenir il faut quatre heures de cuisson avec l’oignon et seulement son eau, plus deux heures supplémentaires une fois la sauce tomate combinée, devenant ainsi une sauce épaisse et sucrée, parfait avec de la polenta.

Calzagatto et Friggione Bolognese contre le gaspillage