L’avenir du tourisme italien passe aussi par la cuisine italienne

La Cucina Italiana

L’avenir selon l’Organisation mondiale du tourisme

«Le tourisme est un pilier de nos économies, jouant un rôle central dans nos sociétés et dans nos vies individuelles et offrant des solutions à certains de nos plus grands défis, notamment l’urgence climatique et le besoin urgent de passer à des économies plus durables.» a déclaré Zurab Pololikashvili, secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme, s’exprimant par vidéoconférence dans la salle comble du Radisson Collection Hotel – Palazzo Touring Club Milan qui a accueilli la journée organisée par la Fondation elle-même en collaboration avec le Touring Club Italien.

La candidature de la cuisine italienne au patrimoine mondial de l’UNESCO comme atout stratégique

« Du rapport émerge un sentiment largement répandu qui perçoit la grande opportunité de soutenir la culture alimentaire qui a toujours distingué l’Italie et qui fait notre pays est le carrefour d’un Grand Tour oenogastronomique unique», a déclaré Alfonso Pecoraro Scanio, président de la Fondation UniVerde. «Cela est également confirmé par leconsensus très élevé pour la candidature de la cuisine italienne comme patrimoine immatériel de l’humanité (82%)», a poursuivi le président, qui a demandé la présence des intervenants à la table du promoteur de la candidature : Maddalena Fossati Dondero, directrice des magazines Condé Nast Traveler Italia et La Cucina Italiana. «La candidature de la cuisine italienne et la possible reconnaissance établissent l’importance culturelle de l’alimentation», a déclaré le directeur. «Aujourd’hui», a déclaré Maddalena Fossati Dondero, «nous venons dans un pays comme le nôtre pour visiter les monuments et les œuvres d’art et pour manger dans les restaurants où se ressentent nos traditions. Dans le titre de la candidature que j’ai fortement soutenue et promue en premier lieu, il y a le mot durabilité car nous ne pouvons plus ignorer la protection de la planète et l’identité de ceux qui la visitent.».

Durabilité, made in Italy, sensibilisation

Des thèmes sur lesquels tous les autres intervenants de la conférence ont insisté. Franco Iseppi, président du Touring Club italiena souligné que «le tourisme est par nature territorial et continuera de l’être si, comme c’est le cas, la centralité historique des côtes, du patrimoine culturel et des montagnes s’intègre encore mieux, sur un pied d’égalité, avec d’autres offres différentes telles que les produits oenogastronomiques, les produits Made in Italy, l’environnement (avec son caractère exceptionnel biodiversité), les sentiers, les villages, les industries créatives, les événements, les grandes fêtes traditionnelles et religieuses ». Gian Marco Centinaio, vice-président du Sénat de la République, a souligné à son tour que «le lien entre le tourisme et l’agroalimentaire Made in Italy est désormais clair aux yeux de tous. Le marché évolue très rapidement, tant dans le domaine de l’alimentation que du tourisme, et l’Italie a tout ce qu’il faut pour être un acteur mondial de ce changement. Il a fait écho à cela Valentino Valentini, vice-ministre du Commerce et du Made in Italy, soulignant que « là où il y a une transmission directe qui ne nécessite pas de médiation culturelle. Ce qui rend notre cuisine unique, c’est la qualité de ses ingrédients et la durabilité s’applique également à la manière dont nous cultivons et produisons nos spécialités. » L’Organisation mondiale du tourisme y travaille également. Alessandra Priante, directrice de l’Europe à l’Organisation mondiale du tourisme – OMT, a rappelé : «L’Organisation mondiale du tourisme a fait du tourisme pour le développement rural un élément clé de sa stratégie pour les années à venir.

Les meilleures pratiques du tourisme italien

Ils ont été présentés lors de la conférence deux bonnes pratiques du tourisme made in Italy avec les interventions de Luca Valentini, directeur commercial de MSC Croisièresqui, entre autres, décrivait le projet de l’entreprise d’atteindre zéro émission d’ici 2050. Une autre bonne pratique a été présentée par Giacomo Fasitta, directeur du développement durable et directeur technique de TH Resortsun exemple de durabilité environnementale et sociale avec divers projets d’efficacité énergétique, d’inclusion et de réduction des déchets dans ses hôtels.

La conférence

Lors de la conférence, animée par Tessa Gelisio (animateur TV et auteur, blogueur), Fabrizio Capaccioli (PDG d’Asacert – Assessment & Certification, créateur du protocole de certification ITA0039 et président du Green Building Council Italia), Laura Buscarini (directrice de CNA MILAN, CNA agroalimentaire et CNA tourisme officiel) a également parlé et commerce), Maria Carmela Colaiacovo (présidente de Confindustria Alberghi), Enrico Derflingher (président d’Euro-Toques International), Roberto Imperatrice (PDG Fedegroup), Stefano Scalera (chef du département des politiques concurrentielles, agroalimentaire qualité, pêche et courses hippiques du Ministère de l’Agriculture, de la Souveraineté Alimentaire et Forestière) ; Stefano Mantella (chef d’unité de Mission du PNRR du Ministère du Tourisme) ; Mariaelena Rossi (directrice marketing et promotion ENIT).