Le meilleur panettone du monde : c’est à lui qu’il appartient

La Cucina Italiana

Le meilleur panettone du monde ? Il a été couronné hier, au Palazzo delle Stelline de Milan, à l’occasion de la troisième édition de la Panettone World Cup, un événement imaginé par le Maestro Giuseppe Piffaretti, chef pâtissier propriétaire de La Bottega del Fornaio à Mendrisio.

L’événement a été créé pour célébrer l’histoire et la transformation de ce grand produit au levain capable de franchir les frontières d’origine pour s’imposer sur la scène mondiale de la confiserie. Après les deux premières éditions, qui se sont déroulées à Lugano, le concours atteint Milan, la patrie du panettone, et ouvre ses portes au public. Outre le concours, l’événement favorise également des démonstrations, des dégustations, des visites d’exposants, des laboratoires, des ateliers.

Après un an de sélections nationales dans les différents états, ils ont atteint la finale de l’édition 2022 24 pâtissiers pour la catégorie Panettone Traditionnel et 18 pour la catégorie Panettone Chocolat. Les finalistes arrivent de Europe, Asie, Amérique latine et États-Unismais aussi Australie et, pour la première fois, deAfrique, démontrant l’attrait de plus en plus international de ce projet.

Les gagnants

Mais qui a fait le meilleur panettone du monde ? Voici le podium des gagnants : pour la section panettone traditionnel à la première place le maître pâtissier Giuseppe Mascolo (Italie), à ​​la deuxième place Claudio Colombo (Italie) et à la troisième place Luca Poncini (Suisse).
Pour la catégorie panettone chocolat : Annibale Memmolo de la Pasticceria Memmolo Mirabella Eclano, Avellino (Italie), deuxième Bruno Andreoletti de Pasticceria Andreoletti Brescia (Italie), à ​​la troisième place Marcio A. Orellana M. de Nima Srl de Gorle, Bergame (Italie).
Bruno Andreoletti de Pasticceria Andreoletti Brescia (Italie) a également conquis le prix de la presse pour le meilleur panettone au chocolat (également La Cucina Italiana dans le jury).

Autres récompenses

D’autres récompenses ont également été attribuées lors de l’événement.
La Remise du Master of Panettone 2022 à Achille Zoia maître incontesté de la pâte (pâte brisée, levée, feuilletée) et propriétaire de la Boutique del Dolce. Le chef pâtissier possède trente ans d’expérience dans le domaine de la pâtisserie et de l’enseignement et a contribué à créer l’histoire du panettone dans le monde, sans surprise, il a été nommé Panettone Paradiso. Fils d’art, il commence à aborder le métier alors qu’il est encore enfant aux côtés de son père et de son oncle avec qui il débarque à la célèbre pâtisserie Biffi à Milan. En 1998-1999, il a reçu la reconnaissance de Chef Pâtissier de l’Année décernée par l’Académie des Maîtres Pâtissiers Italiens.
Le prix pour le meilleure vidéo des pâtissiers faits pour raconter l’atelier, le travail, la passion sont allés ex equo à Stefano Ferrante et Andreide Borba.
Le prix pour le Concours Novacart Art Capsule Collectiondans sa première édition, ouverte aux artistes, créatifs, étudiants et designers, pour la réalisation du packaging du panettone lauréat est allé à Manuel Quintiero de Salerne.
Le prix Meilleur club international il est allé au Brésil pour le travail d’organisation des sélections nationales qui ont eu lieu à Sao Paulo. Rogerio Shimura maître boulanger et directeur de la Levain Escola de Panificação à Sao Paulo a été récompensé.

Panettone, une philosophie de vie : deux mots avec Maestro Piffaretti

Nous nous sommes rencontrés Maître Piffarettientre un panettone et un autre, et nous avons fait un rapide entretien avec lui (il était très occupé à s’assurer que tout était parfaitement organisé).

Vous êtes suisse et vous avez une boutique en Suisse : pourquoi le panettone qui est un dessert italien ?
«Je le prépare depuis plus de 40 ans: pour moi et pour tout le Tessin, le panettone est italien et tessinois, chez nous il y a plus d’un siècle de tradition. Et maintenant c’est aussi international, mondial ».

Notre magazine soumet la cuisine italienne au patrimoine immatériel de l’Unesco. Pensez-vous que le panettone peut être un symbole de notre pâtisserie ?
« Absolument, c’est le dessert le plus emblématique que l’Italie puisse représenter, encore plus que le tiramisu qui est pour l’instant le plus connu au monde. Mais le panettone va le supplanter ».

C’est beaucoup plus complexe à faire à la maison par contre…
« Personne ne veut faire des choses faciles. »

Est-il alors possible de s’essayer ?
«Oui, mais il faut étudier et s’appliquer. Vous devez d’abord connaître l’histoire et la vie de la levure mère, puis vous pouvez vous essayer à quelques recettes. Le panettone n’est pas une recette, c’est une philosophie de vie, parce qu’on travaille avec quelqu’un (je veux dire quelqu’un, pas quelque chose) qui est vivant (la mère levure, ndlr) : c’est comme avoir une personne à la maison, qui peut obtenir malade, il peut être triste ou joyeux. Ici, je dis ceci : si quelqu’un ne sait pas cultiver, soigner la levure mère, alors ça ne sert même à rien de commencer ».