Spaghettis au thon cuisinés à Rome

La Cucina Italiana

Levez la main si vous ne les mangez pas col de spaghettis thon. Personne, hein ? Normal, car comme il dit Stefano Callegari, l’inventeur du Trapizzino, « tout le monde les aime, c’est l’un des plats les plus commandés du restaurant ». Rouge, juteux, plein d’assaisonnement et avec une pincée de persil finement haché qui est tellement années 80 et 90. Ils font un retour comme les vestes universitaires et les vestes en cuir.

Ceux de Stefano Callegari se retrouvent à la carte d’Armare, un restaurant de poissons ouvert par le père de Trapizzino avec sa compagne Perla Ambrosetti. Ici, ils ont reproduit l’idée d’une trattoria du passé, qui avait déjà eu un énorme succès dans le Romanè voisin, qui dans ce cas est « di terre » et qui a été rapidement choisi par l’Union des restaurants de bonne mémoire. Mais ici l’expérience se décline en version marine, ce n’est pas un hasard si « Armare » n’est pas un nom guerrier, mais signifie « à la mer » en dialecte romain. Et pour ceux qui se demandent quels sont les plats de poisson dans le livre de recettes traditionnelles romaines, il suffit de jeter un œil à la carte : cabillaud en plus, seiche aux petits pois, pâtes au ragoût de poulpe, brocolis et soupe piquante et eux, les incontournables spaghettis au thon.

La recette de maman

Nous avons demandé à Stefano Callegari la recette, comment sa mère les prépare et selon la tradition, ils sont consommés à Rome lors du dîner du réveillon de Noël. « Au final, même ceux qui pouvaient se permettre de mettre du homard sur la table finissent par préparer des spaghettis au thon car ils font plaisir à tout le monde, même aux enfants », explique Callegari.

Qu’ils soient généreux avec la sauce et qu’ils n’épargnent aucune dépense pour les ingrédients, qu’au final les pâtes au thon soient un plat simple et si elles sont faites avec de bons produits elles deviennent une recette de chef. Callegari utilise des spaghettis de Gragnano de l’usine de pâtes Gentile, de l’ail rouge de Sulmona, du thon Callipo et des tomates pelées bio San Marzano Dop de l’entreprise Inserbo dans la province de Salerne.

Spaghetti au thon, la recette de Stefano Callegari

Ingrédients

3-4 cuillères à soupe d’huile d’olive extra vierge
4 gousses d’ail rouge de Sulmona
1 piment
200 g de thon en conserve, égoutté
1 kg de tomate San Marzano pelée
10 g de sel
500 g de spaghettis de Gragnano
persil finement haché

Méthode

Faites frire l’ail et le piment émincés dans l’huile d’olive extra vierge.
Lorsque l’ail commence à dorer, trempez le thon égoutté et laissez-le dans la poêle pendant environ 5 minutes, jusqu’à ce qu’il commence à « crépiter ».
Ajouter la tomate pelée concassée à la main, assaisonner de sel et de poivre et cuire environ une heure.
Cuire les pâtes, bien égoutter, assaisonner et terminer par une pincée de persil finement haché.