Toast de la Saint-Valentin : 10 règles pour ne pas le gâcher

La Cucina Italiana

Tout est prêt pour le Toast de la Saint-Valentin? Les bougies sont prêtes à être allumées, quelques pétales de roses ont été stratégiquement disséminés ici et là entre les différentes pièces de la maison et la carte a été soigneusement élaborée, comprenant des entrées voluptueuses et des suggestions aphrodisiaques. Que manque-t-il donc pour compléter le tableau du parfait dîner de Saint-Valentin ? Les bulles, bien sûr. Pour la soirée la plus romantique de l’année, mieux vaut se faire plaisir et viser un vin mousseux de qualité. Peut-être choisir un champagne, comme le veut la tradition, pour un toast de Saint-Valentin empreint d’élégance et de complicité. Attention cependant : une belle bouteille, cela va sans dire, nécessite aussi une série de précautions dignes de son rang. Mieux vaut donc éviter les erreurs des débutants et revoir attentivement ces 10 règles fondamentales.

1) La bonne température

Un champagne doit être servi bien frais, bien sûr. Mais attention : frais ne signifie pas qu’il est à un pas de se transformer en une glace glacée géante en forme de bouteille. La bonne température de service varie entre 8 et 10 degrés : pour l’atteindre, dépoussiérez ce seau en argent que vous avez gardé dans votre placard depuis une dizaine d’années, remplissez-le de glace, d’eau et de sel et offrez à votre vin mousseux un bain rafraîchissant qui dure au moins vingt minutes.

2) Pas de bang, merci

Ce n’est pas le réveillon du Nouvel An, un train jouet n’est pas sur le point de partir en criant Brigitte Bardot Bardot et non, vous n’avez pas gagné de Grand Prix de Formule 1. Pour ouvrir votre flacon, tenez fermement le bouchon et commencez à l’extraire en le faisant tourner d’avant en arrière petit à petit, sans le laisser s’échapper. Vous vous épargnerez le lustre de la salle à manger, une fontaine désagréable sur la table dressée et trop de bruit gênant.

3) Surveillez le verre

Il est préférable de laisser la coupe de champagne à celles qui tentent encore de se faire une idée de la taille des seins de la reine Marie-Antoinette. En 2024, il est préférable de choisir un verre à vin blanc ordinaire ou, en alternative, la caractéristique flûte tulipe. L’objectif est de conserver plus longtemps les arômes du vin.

4) Un verre propre, mais dans le bon sens

Peut-être que tout le monde ne le sait pas, mais la manière dont vous lavez le verre avant le toast est essentielle pour permettre aux arômes et aux bulles du vin mousseux de s’exprimer au mieux. Il est important de ne pas utiliser de détergents qui pourraient laisser des résidus sur le verre, et de ne pas s’aider à sécher avec un chiffon : un peu d’eau chaude suffit, puis laisser sécher le verre en toute autonomie, à l’envers.

5) Versez soigneusement

Puisqu’on suppose que lors d’un dîner romantique, aucun de vous n’a l’intention de voler la bouteille sur la table et de s’enfuir, il est préférable de verser le champagne dans le verre en connaissance de cause. En rappelant que oui, les vins effervescents ont tendance à déborder, et que non, il ne faut pas tremper la nappe avant même de commencer à manger. Pensons donc à verser en deux temps, en laissant s’écouler quelques secondes avant de compléter, et à ne jamais dépasser les deux tiers du verre. L’effet « plein à ras bord » ne facilite pas le grillage et freine l’enthousiasme.

6) Non à la bouteille vide renversée

Non, non et toujours non. La pratique consistant à placer la bouteille à l’envers une fois tout son contenu versé n’a aucun sens. Alors épargnez-lui la tenture et gardez un peu d’élégance.

7) La serviette qui sauve la nappe

Assurez-vous de toujours garder une serviette à côté du seau à glace. Peut-être du blanc, plus chic, mais finalement la couleur n’est pas très pertinente. L’important est d’éviter que de l’eau ne coule sur la nappe. C’est pourquoi il est nécessaire de sécher soigneusement la bouteille avant de la tenir et de verser le vin dans les verres. Arroser les assiettes et les couverts, rappelons-le, ne fera pas pousser de fleurs sur la table, mais seulement un sentiment généralisé d’embarras et de négligence.

8) Une table minimale

Même si c’est la Saint-Valentin, la fête de l’amour et des amants, il n’est pas nécessaire de mettre la table avec des assiettes en forme de cœur, des serviettes rouges, des rideaux fleuris similaires et un bouquet de 45 roses rouges comme centre de table. Choisissez la simplicité et laissez votre champagne donner la bonne touche de couleur à tout. Qu’il soit doré ou rosé.

9) Merci de vous informer, merci

Le vin mousseux pourrait aussi être sublime, l’étiquette belle et la bouteille la plus chère que vous ayez jamais achetée depuis l’obtention de votre diplôme. Ce n’est pas assez. Si votre chéri vous posait quelques questions sur le vin que vous avez choisi, vous ne pourrez pas vous en sortir en répondant que c’est un champagne, et donc qu’il est français. Beaucoup plus judicieux donc de se renseigner un minimum sur le millésime et les cépages, peut-être même sur la cave, si l’on veut en faire trop. Connaître l’histoire de ce que vous vous apprêtez à boire et savoir comment la raconter est une touche de classe de la part de vrais maîtres.

10) Des bulles tout au long du repas

Une coupe de champagne est un moyen idéal pour inaugurer une soirée romantique, on le sait bien. Mais il peut aussi être excellent pour accompagner le reste du dîner, de l’apéritif au deuxième plat. A moins que vous ayez décidé de proposer un menu à base de polenta et de ragoût, mais c’est une autre histoire. Demandez donc conseil à votre caviste de confiance pour choisir les bulles les plus adaptées aux plats prévus. Et n’oubliez pas qu’au dessert, mieux vaut garder en réserve un vin mousseux plus sucré, comme un demi-sec. Une idée gagnante, surtout si vous comptez terminer la soirée par le flirt classique à base de fraises, de regards langoureux et de musique douce.