La beauté de la table : Alice Etro

La beauté de la table : Alice Etro

Les tendances pour la table selon le directeur créatif de Westwing Italia : bougies insolites, plats botaniques et une touche des années 70

Cosmopolite au charme légèrement tzigane, la mode respire depuis l’enfance (elle est la fille de Kean Etro, de la maison de couture homonyme), Alice Etro, né en 1987, travaille depuis 2018 en tant que directeur créatif de Westwing Italia, où il s’occupe de la sélection de marques et de produits du monde entier, avec un grand soin du made in Italy et de l’artisanat.

Diplômée en Fashion Design du prestigieux Istituto Marangoni de Milan, passionnée de voyages et d’un style personnel très éclectique, Alice nous parle de sa maison et des tendances actuelles pour la mise en table. Entre souvenirs de vie et nouvelles perspectives.

Dans son appartement, au cœur de Milan, tendances, pièces vintage et grands classiques cohabitent, de la lampe Arco de Flos aux luminaires irrévérencieux de Seletti.

De la mode à la décoration d’intérieur : comment ça s’est passé ?

« Je travaillais chez Larusmiani depuis 10 ans (marque de mode de luxe, ndlr) et je voulais quelque chose de différent et ce poste s’est présenté pour Westwing. J’aime beaucoup le web : c’est une offre plus démocratique que les canaux traditionnels, j’ai donc envoyé mon CV et après 5 entretiens le rôle était le mien : une grande satisfaction pour moi. J’adore mon travail! Westwing est la plateforme Home & Living en Italie dédiée à la vente en ligne d’accessoires pour la maison et de solutions d’ameublement inspirées de la philosophie de l’unicité et de l’exclusivité de Delia Lachance, fondatrice et directrice de la création du groupe, qui en 2021 compte plus de 1700 employés dans 11 pays d’Europe. Pour moi une expérience stimulante ».

Comment est né votre amour pour la décoration d’intérieur ?

« J’ai quitté la maison à 17 ans et je suis un peu nomade depuis des années. Puis à 25 ans, grâce aussi au confinement, j’ai commencé à apprécier le fait d’avoir mon propre refuge, un endroit qui me mettait à l’aise. Et j’ai compris que la première règle, s’il y a une règle, c’est que la personnalisation est très importante ».

Comment?

« Par exemple en adaptant la maison au moment où vous vivez. La mienne, jusqu’à il y a un an, était très chargée : une pièce avait un papier peint à fleurs, une à rayures. De nombreux motifs différents, de nombreux objets coexistaient avec bonheur. Ensuite, j’ai voulu éclaircir, notamment le salon : lumière verte par exemple, pour laisser entrer plus de lumière. Devant travailler à domicile, j’ai ensuite créé un studio pour moi-même afin de pouvoir également travailler avec mon petit ami. La difficulté était de créer un espace insonorisé, de pouvoir se concentrer ».

Quelles sont les tendances pour la maison ?

« Il y a une grande envie de nature : c’est vraiment une macro-tendance. Fleurs, plantes vraies et fausses, papier peint aux imprimés naturels, assiettes aux décors botaniques. Aide à se détendre. Puis le style marin avec du blanc et du bleu, des tissages de rotin, des rayures : la mer et ses couleurs donnent la tendance ».

De nouveaux projets?

«Nous essayons de mettre en ligne les petites réalités artisanales: env une nouvelle réalité par semaine. Nous disons aux artisans de garder un œil sur, nous essayons de les faire connaître là où autrement ils n’arriveraient pas. Le projet Westwing à l’appui des réalités artisanales elle a démarré en avril dernier et est toujours active sur la plateforme : une manière concrète de soutenir made in Italy. Tout commerce de détail peut postuler par e-mail [email protected] Parmi les réalités que nous avons racontées, celle de Stella Fatucchi, par exemple, avec ses assiettes décorées à la main, vraiment belles ; et les produits de la créatrice de maille Laura Baresi. Ou les vélos « sur mesure » de Sandro Cattelan ».

Des idées pour une table d’été ?

« Une nappe en lin, peut-être en tissu auto-serrant. Des plats aux couleurs de la terre, aux différentes nuances de sable et d’argile. Assiettes avec des fleurs, des feuilles, des décorations inspirées du jardin. Et puis feu vert pour les services vintage, ceux de la grand-mère, avec un liseré doré et des fleurs, à retrouver peut-être sur les marchés ».

La famille Etro évoque l’un des grands noms de la mode italienne : que prévoit la mise en place dans votre maison ?

« Ici, la vraie signature distinctive, c’est le mix and match : on met la table avec beaucoup de feeling », s’amuse-t-il. « Les pièces qui me tiennent le plus à cœur sont les sets de table de mes parents, le service quand ils se sont mariés, les assiettes artisanales, les verres souvenirs de voyage ».

Qui sait combien de pièces il aura accumulées…

« Vrai! Mon fiancé s’énerve un peu du nombre de services que j’ai, comme ça Je les cache dans un placard sur le balcon : c’est parfait car ils ne sont pas affectés par les changements brusques de température ou d’humidité. Chaque saison, je change de service ».

Qui cuisine chez vous ?

«Mon lui : il est aussi abonné à« La Cucina Italiana ». Il a une collection près du poêle. Je suis le responsable du matériel ».

De qui êtes-vous inspiré ?

« La vraie maîtresse de la table, dans la famille, c’est ma grand-mère : pour chaque foyer et occasion, elle a un équipement différent avec l’argenterie et tout le reste. Il a vraiment du goût et aime beaucoup les classiques, du set de table à la carafe à huile en argent : de plus, ils sont très actuels et recherchés aussi par notre public ».

L’une des tendances saisonnières est le pique-nique : comment le rendre spécial ?

«Avec des assiettes en mélanine ou en majolique conçues pour l’extérieur : elles ne s’écaillent pas et elles sont belles. Comme pièce maîtresse, utilisez des fleurs et des bougies colorées aux formes particulières. Une tendance? Ceux avec des formes anatomiques, avec des visages, des silhouettes. La beauté est de les mélanger pour créer du jeu et de l’harmonie ».

Une pièce incontournable pour vous ?

« Les sets de table hexagonaux bordeaux en résine de mes parents. Ils sont un peu marqués, ils ont plus de 30 ans, mais ce « temps » fait partie de leur beauté. Ils ont une histoire à raconter ».