Ruben Bondì nous cuisine du thon alla cacciatora : recette

La Cucina Italiana

« En réalité, tout a commencé par hasard. Ma sœur cadette avait TikTok® et en plaisantant j’ai dit qu’en dix jours je pourrais toucher plus de followers qu’elle ! J’ai lancé le défi et c’est arrivé. Les vidéos
sur le balcon, en revanche, ils sont nés il y a quelques mois : d’abord j’ai repris mes recettes en cuisine, puis j’ai pris le covid : j’étais seul dans mon ancienne chambre avec mes parents (à l’époque ma maison était en cours de rénovation) mais je ne pouvais pas chômer, jamais un jour de ma vie ne s’est passé sans que je cuisine ! Comme j’étais isolé dans cette pièce et que je ne pouvais pas accéder à la cuisine, j’ai organisé le balcon avec une planche à découper et un réchaud de camping ; une petite cuisine de fortune où j’ai aussi pu continuer à enregistrer des vidéos pour les réseaux sociaux (en fait, il cuisinait pour nous sur la terrasse du Condé Nast, ndlr). J’aime beaucoup parler de mes plats et de moi, de ma famille. »

« Le fait de cuisiner sur le balcon est définitivement ma fonctionnalité sur les réseaux sociaux. Par contre, étant jeune, sur le plan culinaire je n’ai toujours pas de traits que je puisse définir comme distinctifs. Je ressens l’influence de la tradition et de la cuisine judéo-romaine. J’aime revoir les recettes sur la base de ce que j’ai appris au fil des ans, même à l’étranger, à Londres. Certains disent, et je me retrouve dans cette définition, que j’ai une cuisine simple. Je n’utilise jamais de techniques trop étranges ou particulières, pas
Je propose des plats trop complexes. J’aime la cuisine directe, immédiate, compréhensible. »

« Celui que je cuisine pour vous aujourd’hui : le thon alla cacciatora. Ça saute aux yeux, c’est beau à regarder et bon à manger. Un plat moderne aux techniques et saveurs traditionnelles. Il remplace le poulet par du thon, qui a une chair ferme et supporte bien la sauce. Pour être honnête, un autre plat qui rivalise pour le podium est les pâtes all’arrabbiata au pecorino. »

« J’aime tout ce que je peux manger, car je respecte certaines interdictions dictées par ma religion. Si je devais nommer un ingrédient que je n’utilise pas ou que je n’aime pas utiliser dans le mien
plats, je dis le coriandre. Mais si tu me donnes un ceviche bien fait avec de la coriandre, je le mangerai. »